Publié : 25 octobre 2012

Le sport à l’école maternelle

Le sport à l’école maternelle

eduscol.education.fr

L’école maternelle est l’occasion de construire les actions motrices essentielles : se déplacer, assurer son équilibre et manipuler des objets, les projeter ou les recevoir. Les jeux des tout petits en sont les premières manifestations. Le maître conduit l’enfant à passer du simple plaisir d’agir à des actions voulues et organisées, graduellement plus élaborées et articulées entre elles.

C’est à cette période de l’enfance que s’élabore le répertoire moteur de base composé d’actions fondamentales :

- des déplacements (marcher, courir, sauter)
- des équilibres (se tenir sur un pied)
- des manipulations (saisir, tirer, pousser)
- des lancers, des réceptions d’objets

L’école doit offrir à l’enfant l’occasion d’élargir le champ de ses expériences dans des milieux et des espaces qui l’aident à mieux se connaître et à développer ses capacités physiques, qui l’incitent à ajuster et diversifier ses actions, qui lui offrent une palette de sensations et d’émotions variées, lui procurent le plaisir d’évoluer et de jouer au sein d’un groupe.

L’enfant apprend aussi à partager avec ses camarades des moments de jeux collectifs, de jeux dansés et chantés. Toutes ces compétences sont construites à travers la pratique d’activités physiques qui contribuent à orienter les efforts des enfants et à leur donner sens : "sauter le plus loin possible" (activités athlétiques) est différent de "sauter d’un engin pour retomber sur ses pieds" (activités gymniques).

Ces expériences l’amènent à exprimer et à communiquer les impressions et les émotions ressenties.

- Dossier de rentrée du 29 août 2012 :

Le sport scolaire contribue à promouvoir le respect de l’éthique et des valeurs éducatives et humanistes du sport. Il joue un rôle déterminant dans l’accès des jeunes au sport et donne sens au "vivre ensemble" et à l’apprentissage de la vie associative. Il participe pleinement à la santé et à la préservation de l’intégrité physique des élèves. C’est un atout privilégié pour l’égalité des chances et pour la formation citoyenne des jeunes.