Vous êtes ici : Accueil > Dossiers > Les ateliers > Ateliers : Installer une organisation de travail quotidien favorisant (...)
Publié : 1er août 2011

Ateliers : Installer une organisation de travail quotidien favorisant l’échange

Dans le but de créer le plus grand nombre d’échanges langagiers personnalisés, les enseignants privilégient souvent l’organisation par ateliers :
- Les enfants sont regroupés pour effectuer une même tâche ; soit ils travaillent individuellement et échangent entre eux, soit ils réalisent ensemble.
- Pendant que l’enseignant participe activement à l’un des ateliers, il laisse les autres enfants conduire l’activité en autonomie ou avec le recours d’un autre adulte.
- L’activité étant conçue pour permettre les échanges dans le groupe restreint qu’est l’atelier, le maître peut solliciter les élèves qui s’expriment peu, réguler la communication, reformuler et faire reformuler, observer et évaluer.

Dès la petite section, le maître choisit avec soin les activités que ses élèves peuvent mener seuls après les avoir observés pendant les quelques premières semaines.
- En effet, à l’intérieur d’une même classe en fonction des expériences personnelles de chacun (fréquentation d’une structure collective avant la scolarisation, jeux ou situations déjà vécus dans le milieu familial), les points d’appui seront différents.
- Les activités à proposer dans les ateliers où les enfants sont « en autonomie » sont celles que le maître a d’abord dirigées et pratiquées avec les enfants : s’il a joué dans le coin-poupées ou le coin-garage, à la table des puzzles, les enfants ont appris avec lui comment s’investir dans l’activité qui leur est offerte.
- Dès la section de petits, il est possible de montrer la liste de répartition journalière, bien que la construction des repères temporels ne soit pas aboutie.

En moyenne et grande sections, le maître par la connaissance des activités ou des jeux conduits en petite ou moyenne section pourra construire des ateliers autonomes en maintenant la motivation des élèves.
- Les activités demandées doivent être connues ou cadrées par le matériel et la consigne de manière stricte.
- Au début, les enfants solliciteront parfois l’adulte ou viendront regarder ce qu’il fait, écouter ce qu’il dit. Ils percevront l’intérêt de ce fonctionnement si les règles du jeu sont précisées lors des regroupements et systématiquement rappelées ;
- Il doit être clair pour tous que chacun participera à un atelier avec le maître.

Le langage à l’école maternelle. Ressources pour faire la classe © MENJVA-DGESCO / CNDP Mai 2011